Comment valider son prêt immobilier ?

La demande accrue d’un prêt immobilier a crée la méfiance auprès des établissements bancaires. Même si on répond certainement à leur exigence en matière de dossier à fournir, toutes les demandes ne sont pas forcément validées. Il faut que la banque soit sûre de son côté sérieux et de sa capacité de remboursement. Mais comment valider son prêt ? Nous vous donnons alors un aperçu des critères indispensables.

Posséder une situation professionnelle stable

Lorsqu’on travaille en intérim ou sous contrat CDD, il y a moins de chance à ce qu’un prêt immobilier soit validé. Plus la demande est fortement élevée, plus les exigences de la banque le seront d’autant plus. En d’autres termes, si l’on dispose d’une situation professionnelle instable, il faut attendre que les choses évoluent avant de faire une demande la tête baissée. Notons qu’un prêt donne un sacré avantage à ceux qui souhaitent effectuer un déménagement ou un achat immobilier. Il vous permet aussi d’acheter une jolie maison dont le prix est largement en dessus de votre capacité financière. En somme, lorsqu’on parle de stabilité professionnelle, on fait allusion à un contrat CDI ou alors aux revenus supplémentaires. Outre son métier actuel, on possède aussi d’autres sources de revenu. Cela rassurera la banque quant à votre solvabilité et votre capacité de remboursement. En effet, si cette dernière est faible, la banque ne fera que courir à sa perte et sera confronté à un endettement à moins que l’emprunteur dépose une garantie concrète comme son véhicule ou autre de ses biens dont la valeur équivaut à l’argent emprunté. Par ailleurs, avant même de lancer la procédure, autant utiliser une calculette prêt immobilier afin de faire une évaluation de sa chance de se faire accepter par la banque. Cet outil aide les futurs souscripteurs à y voir plus clair dans leur démarche.

Détenir un apport personnel assez important

Même si c’est facultatif, un apport personnel est forcément apprécié et vous rendra d’autant plus crédible aux yeux de l’agent bancaire. En somme, il représente deux ou trois ans d’épargnes et permet aussi dans certains cas de recevoir quelques privilèges comme la réduction du taux d’intérêt et donc des mensualités ou le prolongement de la durée de son prêt. En d’autres termes, avoir un apport personnel demeure un atout majeur lorsqu’on souhaite obtenir rapidement une validation de sa demande. C’est comme si on fait démontrer la crédibilité de son profil et de pouvoir argumenter lors du lancement de la demande. Et peut-être que cela reste aussi un meilleur argument pour négocier son taux d’intérêt. On s’en sort toujours lorsqu’on détient un profil s’épargnant. Cela dit, il faut tout de même posséder un apport conséquent et donc, un bon profil dont l’épargne n’équivaut pas à deux mois de salaire. Il va falloir bien plus que cela pour impressionner son interlocuteur. Quoi qu’il en soit, un tel atout ne se néglige pas lorsqu’on souhaite absolument décrocher le prêt. Cependant, utiliser une calculette prêt immobilier peut rendre aussi les choses plus simple puisqu’il faut avant tout évaluer sa situation avant de lancer la procédure.

Posséder un bon profil d’emprunteur

Outre ces deux critères, la banque consacre plus de temps à vérifier le profil de l’emprunteur et ce, en surveillant la gestion de son compte ou plutôt de son relevé. Elle doit évaluer la fréquence de votre prélèvement, de vos dépôts et de transfert. Il faut alors prouver à l’organisme financier qu’on est capable de gérer ses finances sans qu’on soit à découvert à chaque fin du mois. En général, la banque fait aussi une évaluation des crédits empruntés au cours de ses deux dernières années et si vous êtes clean à ce sujet, elle pourra éventuellement valider le crédit immobilier. Il est donc important d’être en bon termes avec les banques et de prouver qu’on est certainement à la mesure de rembourser ses dettes. Avoir un bon profil c’est l’assurance d’obtenir une bonne condition d’offres. En bref, valider son prêt demeure une étape essentielle mais le mieux est d’envisager ce recours dans un futur proche en essayant de respecter ces trois critères indispensables. Il faut être stable, disposer d’une épargne conséquente, rester crédible à l’égard de la banque et éviter toutefois d’être fiché à la banque.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *