Comment faire un prêt hypothécaire à 100 % en 2020 ?

Depuis le 1er janvier de cette nouvelle année 2020, la Banque Nationale de Belgique ou BNB a institué de nouvelles règlementations régissant l’octroi et le remboursement des prêts hypothécaires. Le but de cette manœuvre étant d’éviter la crise du marché immobilier en Belgique. Parmi ces mesures prises par la BNB, on note l’abandon des financements à 100 % du prix d’un bien immobilier. Mais heureusement, il existe des moyens de contourner la règle. Nous allons vous en dire plus dans la suite de cet article.

Les modalités d’octroi d’un prêt hypothécaire en 2020

Désormais, la BNB demande aux banques et aux établissements financiers de se montrer moins laxiste au moment d’étudier une demande de prêt hypothécaire. Ainsi, ceux-ci devront bien évaluer les dossiers et notamment la capacité de remboursement, l’historique de crédit et le ratio d’endettement de l’emprunteur avant de lui prêter de l’argent. Dans cet appel à la vigilance des sociétés de crédit, la BNB leur interdit d’accepter de donner une somme excédant les 90 % de la valeur d’une propriété immobilière. Cette disposition a été mise en place dans l’objectif d’éviter la hausse du taux d’endettement des ménages. Néanmoins, il y a des alternatives permettant d’obtenir au-delà du plafond de quotité de 90 % et même de percevoir plus de 100 % du prix du bien mis en hypothèque.

Explications sur la notion de quotité et l’utilisation du terme

La quotité signifie le pourcentage du prix du bien hypothéqué qu’il est permis d’emprunter. La nouvelle législation limite celle-ci actuellement à 90 %. Pour calculer la quotité de son prêt hypothécaire, il faut diviser le montant du prêt par le coût de la maison et multiplier le résultat par 100. Exemple : si le prix d’acquisition du logement est de 100 000 euros et le capital obtenu 75 000 euros, la quotité est de 75 %. Pour comprendre d’autres concepts couramment évoqués lorsqu’on parle de crédit hypothécaire tels (garantie, taux d’intérêt, frais notariés, etc.) allez sur le site https://www.conseils-pret-hypothecaire.be/.

Les bénéficiaires potentiels du crédit hypothécaire à plus de 90 %

On peut déroger à la règle de la BNB du crédit hypothécaire à 90 % selon son profil d’emprunteur. Cela est notamment acceptable pour les jeunes accédant qui n’ont pas eu le temps d’économiser suffisamment pour se constituer un apport personnel permettant de payer directement une partie du prix d’achat d’une maison. Mais là encore, ce n’est pas n’importe quel jeune acquéreur qui peut obtenir un financement à plus de 90 %. Il faut présenter d’autres arguments en sa faveur, tels :

  • être client fidèle de l’institution financière que l’on souhaite solliciter pour recevoir les fonds
  • avoir tous ses revenus domiciliés au sein de l’établissement
  • posséder des avoirs
  • acheter d’autres produits de l’organisme (souscrire une assurance emprunteur, ouvrir un compte épargne, utiliser ses cartes de crédit, etc.)

Si le prêteur approuve votre demande, il devra justifier sa décision à la Banque Nationale Belge.

Les impacts positifs de la suppression des prêts hypothécaires à 100 %

Les enjeux de la nouvelle disposition supprimant les prêts hypothécaires à 100 % se sont déjà manifestés en février 2020. En effet, la Banque Nationale de Belgique a constaté une hausse du nombre d’habitations mises en vente. Cela tient au fait que les conditions d’approbation des demandes de crédit hypothécaire s’étant durcies, il devient plus difficile de vendre un logement. D’un autre côté, avec le ralentissement du marché de l’immobilier, les prix vont se stabiliser. Ce qui constitue une aubaine pour les primo-accédant qui ne peuvent pas se permettre de prendre un crédit trop onéreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *