Lever des fonds pour sa startup

La levée de fonds représente l’un des principaux modes de financement extérieur d’une startup avec l’emprunt bancaire. En plus de fournir un apport au démarrage de l’entreprise, elle permet d’augmenter son capital et de booster sa croissance. Très prisée des jeunes startups innovantes de type SA ou SAS, la levée de fonds est soumise à une importante compétition. En effet, la demande de financement étant supérieure à l’offre, il est plus que nécessaire de bien la préparer afin de mettre toutes les chances de son côté pour y parvenir.

La levée de fonds en bref

Comme chaque étape de création et de développement d’une entreprise, la levée de fonds se prépare en amont. Elle prend en général plusieurs mois avant d’aboutir, donc mieux vaut anticiper tant que possible. Bien avant de songer à louer des bureaux professionnels ou plancher sur leur décoration, les entreprises en herbe ou en cours de développement devront se lancer à la recherche d’investisseurs pertinents pour leur projet. Nous distinguons ici différents types d’investissements : le « capital risque » aide au démarrage de l’entreprise, alors que le « capital développement » comme son nom l’indique permet de booster sa croissance. En fonction du niveau de maturité de votre société, vous devrez donc adapter votre demande en suivant un certain nombre d’étapes cruciales.

Les étapes de la levée de fonds

Pour commencer, il est indispensable d’évaluer les besoins de l’entreprise pour cibler la recherche d’investisseurs. Une fois que vous aurez identifié vos principaux destinataires, veillez à constituer un dossier solide contenant un certain nombre de documents indispensables :

  • Le business plan regroupe toutes les informations sur votre projet (définition, présentation, description et cible de l’offre ainsi que toute la stratégie commerciale, économique et financière) en une vingtaine de pages.
  • L’executive summary est une synthèse globale, pertinente et attrayante du business plan en deux-trois pages maximum.
  • La préparation orale du projet rassemble une fois de plus un développement approfondi et une version synthétique de votre exposé.

Une fois qu’un ou plusieurs investisseurs aura manifesté son intérêt pour votre projet, une série d’entretiens se déroulera dans le but d’engager la phase de négociations. Au cours de cette étape vous devez évaluer vos besoins et déterminer la capacité financière à investir, ainsi que toutes les conditions de gestion et de sortie des investisseurs. S’en suivra l’accord final qui comporte la signature des documents officiels et le versement des fonds. À terme l’intérêt pour l’investisseur est de percevoir un retour sur investissement et revendre ses parts.

Les intérêts communs

Pour l’entreprise faisant appel à un investisseur, la levée de fonds est moins risquée qu’un prêt bancaire classique. En outre, elle contient un avantage financier certain puisque le capital emprunté n’est soumis à aucune règle de remboursement. En d’autres termes, l’investisseur se rémunère grâce au système de retour sur investissement, avec les plus-values qu’il tirera de la revente de ses parts. L’intérêt pour lui est de gagner plus d’argent qu’il n’en a investi au départ, si possible sur une durée relativement rapide. La startup quant à elle profite de l’investissement pour augmenter son capital et accroitre son économie. En contrepartie l’investisseur est en droit de recevoir des actions et des droits sur la gestion de l’entreprise et son évolution.

En plus d’encourager la création de startups, cette solution favorise les échanges et les collaborations qui à terme, relancent l’économie. C’est pourquoi le gouvernement encourage vivement les particuliers à se tourner vers ce type d’investissement en leur proposant des avantages qui sont consultables sur le portail de l’économie du gouvernement.

Separator image Publié dans Finance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *